Upcoming MatchBluebirds vs Eagles/5 mars 2022/Stade Albert Domenc

Les mots de Bakary Meité avant le Dery contre Béziers.

A quelques heures du match face à l’Association Sportive Béziers Hérault, le capitaine, Bakary Meité partage ses impressions à propos d’une rencontre particulière pour lui.

Salut Bakary, tout d’abord, on va revenir sur le match de vendredi dernier où vous êtes allés chercher une très belle victoire à Provence après une défaite à domicile face à Valence. Quelles ressources avez-vous mobilisées pour gagner ce match ?

C’est toujours pareil après une grosse défaite. On a toujours envie de réagir, de rebondir parce qu’on n’a pas envie de se retrouver à cogiter et à ressasser. Du coup, on s’était dit que ça arrive dans une saison de passer à côté d’un match et c’est ce qui est arrivé contre Valence. On était sur une bonne dynamique après le match de Vannes et on s’était dit qu’il fallait absolument qu’on rebondisse. On a fait ce qu’on a dit et on a été chercher cette victoire très importante pour la suite.

Ce soir c’est le Derby, c’est un match assez spécial notamment pour toi qui as joué dans les deux clubs. Comment tu te sens à quelques heures du match contre Béziers ?

Je me sens bien, je suis content parce qu’on a toujours de l’enjeu sur cette fin de saison, on a un objectif et on va tout faire pour y arriver. Effectivement, c’est contre Béziers, c’est un club qui a beaucoup compté pour moi, je vais revoir des copains et c’est toujours spécial. Il y a eu le match aller au stade Raoul Barrière, et là, il y a ce second match en fin de saison avec de l’enjeu pour nous donc c’est toujours assez spécial, donc je suis content et excité à la fois.

Comme tu connais bien le jeu de Béziers aussi les joueurs, en tant que capitaine, qu’est-ce qu’il va falloir travailler selon toi pour gagner ce match ?

Béziers c’est une équipe très accrocheuse qui va vouloir venir nous mettre des bâtons dans les roues justement c’est à nous de ne pas venir reproduire les mêmes erreurs que contre Valence en étant concentrés sur notre jeu, sur ce qu’on sait faire et si on fait ça je pense qu’on pourra essayer de gagner.

On a l’habitude de te voir prendre la parole en avant match, dans les vestiaires, qu’est-ce que tu vas leur dire à ton équipe ?

Oui c’est ça. J’ai déjà commencé à en parler un petit peu. On a un objectif, il ne faut pas qu’on déroge de ça il faut qu’on reste concentré sur nous-mêmes qu’on fasse les efforts nécessaires et derrière ça pourra nous sourire.

Et du coup, pour toi quels sont les joueurs à craindre pendant le match ?

Les joueurs qui jouent dans le paquet d’avant, ils ont un capitaine, un troisième ligne, Wilkins, qui est un sacré joueur, très intelligent, notamment au niveau de la touche. Béziers, c’est vraiment des très, très bons défenseurs, ils ont des gros plaqueurs. Ils sont pénibles en ruck, à l’image de Barrere, leur numéro 6, un gros gratteur. C’est ce genre de joueur-là qu’on va craindre, c’est des joueurs qui arrivent à beaucoup ralentir les sorties de balles et nous justement il faut qu’on conserve la vitesse dans nos sorties de balles pour pouvoir mettre nos joueurs en place. 

On voit qu’au classement vous êtes seulement à trois points d’écart avec Béziers, il vous faut donc vraiment gagner ce soir pour pouvoir monter dans le classement. 

Oui, nous ça fait quelques semaines qu’on regarde plus trop derrière nous et qu’on regarde plutôt devant nous. On va continuer, l’objectif c’est de gagner ce soir pour progresser au classement puis dépasser éventuellement Nevers qui a perdu hier soir.

On sait que la fin de saison approche et ta fin de carrière aussi, comment vis-tu ces derniers instants à Carcassonne et dans le rugby en général ?

Franchement je le vis bien, j’en profite au maximum. Je sais qu’il ne reste pas beaucoup de matchs mais je ne suis pas encore rentré dans un compte à rebours, je profite un maximum du temps que je passe avec les mecs, du temps que je passe sur le terrain et c’est ça le plus important, tout simplement.

Propos recueillis par Léa Codina