Upcoming MatchBluebirds vs Eagles/5 mars 2022/Stade Albert Domenc

L'USC si près du bonus défensif


dsc_2988_resultat
L’USC a failli refaire le coup. Sortis victorieux la semaine passée de leur déplacement dans les Landes face à l’US Dax, les joueurs de la cité médiévale comptaient bien rééditer cette performance en terre pyrénéenne face à Tarbes, équipe qui la précédait d’un petit point au classement.

Avec une équipe encore largement remaniée compte tenu des nombreuses blessures, en attestent les premières titularisations des jeunes Dupuy (encore joueur Espoir) et Lêvèque, et dans des conditions climatiques dantesques, les « Jaune et Noir » ont pendant longtemps fait jeu égal avec leurs hôtes mais ont finalement dû s’incliner (21-14).

Sur un terrain rendu difficilement praticable, en raison des fortes pluies qui se sont abattues tout au long de la journée sur Tarbes, les deux équipes s’en sont souvent remis au jeu au pied pour occuper la moitié de terrain adverse, dans l’attente d’une erreur commise par l’une ou par l’autre. La neige s’est ensuite invitée à Maurice Trélut, transformant la gonfle en un véritable savon, expliquant les nombreuses fautes de main sifflées tout au long de la rencontre par M.Dutreuilh.

Les Carcassonnais sont pourtant très bien rentrés dans cette partie, s’installant rapidement dans le camp bigourdan, sans pour autant trouver la faille dans une défense intraitable, repoussant les timides assauts visiteurs. Comme contre Dax la semaine dernière, l’intégralité des points inscrits en première période sont l’oeuvre des deux buteurs, Julien Laharrague (puis Ashley Moeke après la sortie sur blessure du premier cité) pour le TPR et Gilles Bosch côté USC. Peu de chose à signaler donc dans une première période assez terne marquée par les approximations, les deux équipes rentrant aux vestiaires sur un score de 9-6 pour les locaux (3 pénalités à 2).

Les choses se sont accélérées dès le début de la 2nde période. A peine la remise en jeu effectuée, les Tarbais s’en allaient inscrire un essai sur un ballon relâché par un joueur audois, Chevtchenko profitant de l’aubaine pour aplatir la gonfle dans l’en-but adverse, essai transformé par Moeke (16-6 – 41ème). Punis sur la première véritable occasion d’essai de leurs hôtes, les Canaris n’ont cependant pas baissé les bras, et sont repartis de l’avant pour essayer de combler cet écart, surmontable compte tenu du temps restant à jouer.

L’USC tentait de réagir, en atteste la réduction du score sur une pénalité de Bosch (16-9 – 54ème), mais était trop approximatif et rendait beaucoup trop de munitions aux Tarbais pour inscrire l’essai salvateur. Ces derniers, appliqués défensivement, procédaient par contre pour lancer des banderilles au coeur du XV audois. Comme cela fut le cas à la 69ème minute, lorsque l’ailier Cocagi s’enfonçait à son tour dans la zone de vérité carcassonnaise pour l’essai du break (21-9 – 69ème) suite à un maul pénétrant dans les 30 mètres adverses.

Touchés mais pas coulés, les joueurs du trio Gajan-Guicher-Jaffres tentaient alors le tout pour le tout pour repartir des Pyrénées avec le bonus défensif dans la besace. Le pack audois prenait alors le dessus sur leurs adversaires, grâce notamment au coaching de Christian Gajan (entrées d ‘Etcheverry, Kouider Saby et Kruger). Coaching payant lorsque, sur une pénaltouche, le maul « Jaune et Noir » propulsa le jeune Clément Allabert à l’essai (21-14 – 75ème), celui-ci n’étant malheureusement pas transformé par Gilles Bosch. Ne restait alors que cinq minutes pour lancer les dernières forces dans la bataille pour obtenir le bonus défensif ou les points du match nul.

Les locaux se mettaient une dernière fois à la faute pour un hors jeu à 40 mètres face aux perches sur la sirène. Inespéré tant l’écart semblait conséquent à dix minutes du terme. Gilles Bosch avait alors, au bout du pied, la pénalité pour récompenser les efforts consentis par tout le groupe. Le coup de pied du jeune demi d’ouverture partait bien mais le vent ralentissait la course de la gonfle et heurtait le bas de la transversale.

Déception donc pour les audois qui rentrent bredouille de leur déplacement après un gros combat mené sur la pelouse gorgée d’eau de Maurice Trélut et dans le froid Pyrénéen. Mais force est de souligner, néanmoins, la solidarité et l’état d’esprit de cette équipe qui, même touchée, ne baisse jamais les armes et se bat jusqu’au bout.

Prochain rendez-vous ce dimanche 8 février à 15h00 au stade Albert Domec pour la réception de l’US Montauban. Nous vous attendons nombreux pour venir supporter vos joueurs qui reviennent à la maison après deux déplacements compliqués.

 
Retrouvez :
– le résumé vidéo du match (LNR)
– la feuille de match (LNR)

Crédit Photo : Site Officiel du TPR