Clap de fin pour Cédric Guironnet

confcédricSI

 

À 32 ans, le deuxième ligne Jaune&Noir, Cédric Guironnet, est contraint de mettre un terme à sa carrière. Après 7 saisons passées sous les couleurs carcassonnaises, c’est avec émotion et regrets que Cédric a officialisé, le vendredi 4 août, la nouvelle, sans appel.

 

Le diagnostic 

Le 26 Juillet dernier, à la clinique St-Martin Pessac, le professeur Bernard, chirurgien de la colonne vertébrale au Centre Aquitain du Dos, fait part du résultat à Cédric. Une hernie placée en plein milieu de sa moelle épinière lui fait courir un risque vital. « Il suffit que je prenne un gros coup et c’est direct la chaise » explique le deuxième ligne. Malgré un travail quotidien de renforcement et de musculation, les chocs à répétition ont fini par aggraver cette anomalie, récurrente depuis deux ans. « Aujourd’hui, je pense à ma famille et je dois écouter mon corps ».

 

L’avenir

Cette nouvelle est un véritable choc pour Cédric, cette fin n’est pas son choix, pas la sortie rêvée ni espérée. À 32 ans, Cédric estime avoir vécu des moments forts tout au long de sa carrière mais le fait de ne pas choisir sa sortie est une frustration supplémentaire dans l’annonce de cette nouvelle. Sa reconversion, il y avait déjà réfléchi lors d’une première alerte il y a deux ans. Dès septembre prochain, il intégrera l’école du Centre libre d’enseignement supérieur international, spécialité kinésithérapie, à Béziers.

 

L’US Carcassonne

« Je n’ai pas encore la force d’aller voir des matchs, ça me remue l’estomac ». Avec plus de 161 matchs joués sous le maillot de l’USC, c’est avec regret que Cédric Guironnet raccroche les crampons. La plaie encore trop vive, il attend une transition « en douceur » pour revenir à Domec et venir supporter ses coéquipiers.

 

Sa vision sur l’évolution du rugby 

« Je pense qu’il y aura de plus en plus de perte de licences liées au fait que le corps n’arrive plus à suivre le rythme imposé par le professionnalisme. Ça tape vite, fort, mais nos corps ont des limites. »

 

Le petit mot de fin…

« Je remercie le club, les supporters et toutes les personnes qui me soutiennent dans cette épreuve. J’espère vous retrouver rapidement à Domec pour partager encore de bons moments tous ensemble. »